lundi 2 avril 2018

Le temps passe...mais ça avance

Et oui 4 ans qu'il n'y a pas eu d'article sur ce blog, ciel que le temps passe vite.

D'un autre coté il n'y a pas eu d'appel du pied pour dire que ce blog ne vivait plus...
Y a t il toujours des lecteurs!?!?

Le temps passe vite et on se dit toujours que les "choses", elles, n'avancent pas assez vite !!
Bon, coté GNV c'est un peu vrai mais ça avance quand même.

Et le plus étonnant, suite au coup d'arrêt (ou presque) dû au revirement gouvernemental vers le tout électrique (en 2009), c'est que le GNV revient très fort mais via... les Poids Lourds !!!
Et oui, face à l'enjeux environnemental du transport routier, certains ont bien compris que la filière ne pourra continuer à exercer qu'en se conformant à des contraintes environnementales avant que les "ecotaxes" ne soient mises en place.

Conséquence la plus intéressante pour nous, c'est que les stations se déploient.
L'AFGNV publie une carte des stations ici
Il y a aussi cette carte qui peut être mise à jour par tout un chacun.

Francky

13 commentaires:

Alexandre a dit…

Oui, tout à fait d'accord avec votre analyse.
2018 est une année record en nombre d'ouvertures de station.
Le GNV avance grâce aux poids lourds.
En France pour l'instant, aucun signal pour les véhicules légers... contrairement à nos voisins espagnols qui sont partis de loin et qui développe le GNV grâce à SEAT et à gas natural Fenosa.
En France : décembre 2014 : 2376 Véhicules légers en circulation. Février 2018 : 2166 !
Pour les poids lourds : décembre 2014 : 249 ; Février 2018 : 1529 !
Toutes les données sur le GNV sur : https://gnv-grtgaz.opendatasoft.com/pages/home_v2/

zebulon a dit…

bonjour
et oui 10 ans avec notre zafira b 198000 KMS, une panda de 2016 et meme une punto pour notre fille qui quand elle y pense fait son plein de gaz ,a part cela le longuedoc roussillon est le parent pauvre du gnv en attendant de voir venir d autres projets !

Vianney VS a dit…

Bonjour,
Particulier, jeune GNViste, me voici par hasard sur ce blog.
J'ai opté en Novembre 2017 pour une Golf 7 GNV/essence (acheté en Allemagne) afin de réduire ma facture de carburant. J'en suis plus que satisfait.
En effet, j'ai la chance d'habiter (Ile de France) et de circuler près de plusieurs stations GNV, ce qui est très pratique. depuis Novembre j'ai à peine fait 50euros de Sans-plomb, c'est bon pour mon porte feuille et surtout pour la planète.
Je ne peux qu'inciter à l'utilisation de ce mode de transport.

C'est notamment le site https://www.gaz-mobilite.fr/stations-gnv-france/ qui ma convaincu de franchir le cap.

Alex a dit…

Bonjour,
à la lecture du message de Vianney VS, je me permets de vous contacter.
Je travaille sur l'exploitation et la construction de stations GNC en Suisse romande.
Je réside en France et je suis très intéressé par l'achat d'un véhicule GNC auprès d'un mandataire.

Comment procédez-vous pour la maintenance de vos véhicules sachant qu'en France, la quasi majorité des garages ne touchent pas aux véhicules GNC (y compris les marques du groupe VW qui commercialisent des véhicules GNC en Europe) ?
Retournez-vous en Allemagne ou ailleurs pour cette maintenance ?
Ce point est vraiment bloquant pour moi à l'heure actuelle.

Je vous remercie par avance.
Alexandre

Claude Roland a dit…

Quelques questions et réflexions :
1) Pourquoi le GNC ou CNG et pas le GPL ou LPG ?
En Belgique, on ne favorise pas vraiment le GPL.
Résultat, il y a des conducteurs qui roulent au rouge "mazout de chauffage qui est moins taxé"
Et je n'ai jamais compris pourquoi l'Europe n'a pas harmonisé les normes pour le GPL afin de favoriser des véhicules équipés d'origine du GPL.
Et je trouve scandaleux les constructeurs qui retirent la garantie moteur à ceux qui installent le GPL. Ceci alors que les mêmes constructeurs acceptent que les mêmes moteurs roulent au LPG en Hollande ou en Italie.

Mathieu a dit…

Bonjour Claude,
Le GPL est un produit issu du pétrole, contrairement au GNV qui est du gaz naturel. D'une part le gaz est moins polluant à toutes les étapes, et d'autre part il est possible d'utiliser du biogaz issu de la méthanisation (c'est mon cas depuis 6 mois environ à Montpellier).
Il y a donc une différence environnementale importante entre les deux. En ce qui me concerne, c'était l'essentiel de ma motivation.

Unknown a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Caddy#Lucien a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Caddy#Lucien a dit…

Bonjour à toutes et tous.
Post que j'ai déposé sur Facebook.
Voilà six mois que je roule au GNV avec une auto qui m'a coûté 4000€ pour 67000km / 109cv et carte grise a 2,76€, tout cela, sans aucun problème. Qui plus est, c'est une fourgonnette Caddy Volkswagen ) qui me permet de transporter tout mon matériel de musique avec facilité mais ça, c'est mon petit plus a moi ! ( Il y a des modèles plus normaux chez Volkswagen, Fiat, Seat, etc . . . ) Pour ma part, j'ai 400km d'autonomie.

Le GNV présente un inconvénient majeur, c'est le petit nombre de pompes en France ! Nous avons de la chance, sur Valence, nous en avons une, et il y en a sur les grandes villes en général. ( Voir carte pompes GNV en ligne ) A savoir qu'il y a un réservoir d'essence qui permet de palier à tout manque de GNV. Personnellement, je ne roule à l'essence que très rarement ( 48 km à l'essence cet été pour environ 2000km au GNV ).

Pourquoi je vous raconte tout cela ?
Je n'ai rien à gagner, si ce n'est une pollution très réduite pour notre planète ( nous habitons tous la même il me semble ).
Le GNV est l'alternative qui me semble la plus intéressante actuellement ( surtout au vu de l'augmentation du gazole et du prix des voitures électriques, sans compter l'autonomie et les inconvénients de temps de recharge pour ces dernières).
Avant cette augmentation du gazole, je roulais déjà à 1€ de moins au 100km avec le GNV qu'au gazole, donc, maintenant je pense qu'il n'y a pas photo !

Pour ceux qui se posent des questions à propos du GNV, je suis prêt à donner quelques conseils ( dans la limite de mes compétences ) pour que vous puissiez peut-être franchir le pas un jour.
La suite de ce texte, c'est du copier/coller d'un site sur le net.

Le GNV, qu'est-ce que c'est ?

Le GNV, c’est du gaz naturel utilisé comme carburant. Il existe sous deux formes : comprimé on l’appelle GNC, ou liquide, on l’appelle alors GNL. Sous sa forme comprimée, le GNV est délivré grâce au réseau de distribution. Le BioGNV est la version renouvelable du GNV. Ce gaz vert a les mêmes caractéristiques que le GNV, mais est obtenu grâce à la méthanisation de déchets organiques. Avec le BioGNV, on peut donc rouler durablement avec un carburant produit localement.

Santé, environnement, bruit, coût : le GNV met les gaz sur les avantages.

Les nombreux avantages du GNV :

C’est un carburant respectueux de la santé : le GNV, c’est quasiment aucune particule fine (-95 %) et des NOx deux fois inférieurs à la norme Euro VI.

C’est un carburant écologique : le BioGNV, présente un bilan carbone quasi neutre, le CO2 libéré à l’échappement est équivalent au CO2 absorbé par les végétaux méthanisés.

C’est un carburant qui offre une grande autonomie : un plein de GNV, c’est environ 500 Kms parcourus, ce qui permet à un bus ou un car d’effectuer son cycle journalier ou à une BOM d’effectuer sa tournée de collecte des déchets.

C’est un carburant économique : le coût du kg de GNV étant de 20 à 30 % moins cher que le gazole, le propriétaire de flotte réalise des économies sur la durée de vie de ses véhicules.

Le GNV, c’est une large gamme de véhicules disponibles : du véhicule léger (VL) au bus en passant par la benne à ordures ou les camions, les véhicules disponibles en motorisation GNV couvrent l’ensemble des besoins en mobilité.

Le GNV, c’est un vivre en ville plus apaisé : sans odeur et peu bruyant, il libère l’espace public de ses irritants.

Le GNV, comment ça marche ?
A ce jour, environ 300 stations maillent le territoire et plus de 15 000 véhicules sont d’ores et déjà en circulation. La France, au travers de la Programmation Pluri-annuelle de l’Energie (PPE), s’est fixée des objectifs ambitieux : en 2023, 3% des poids lourds rouleront au GNV et 20% du GNV sera du BioGNV. L’objectif pour 2030 est d’arriver à faire rouler plus de 340 000 véhicules au GNV !

francky a dit…

Bonjour a tous, désolé de ne pas avoir répondu plus tôt... mais l'alerte de commentaire au post ne semble ne plus fonctionne...

Alex, concernant l'entretien des véhicules GNV, il faut effectivement passer par des garage avec mécaniciens formés.
Personnellement j'ai un Zafira et je vais dans un garage Opel qui a le personnel formé.
Par contre ils sont tout de même limité sur le type d'intervention, s'ils devaient intervenir sur le circuit de gaz lui-même il devraient envoyer le véhicule dans un de leur garage à Lyon (je suis sur Annecy).
J'ai aussi la chance d'avoir à proximité un garage qui fait de la transformation GPL et GNV (plus rarement à cause de la sophistication des électroniques) et qui peut intervenir de façon plus approfondi que mon garage habituel.
Heureusement, en 10ans, mon Zafira n'a eu besoin d'aller à Lyon qu'une fois pour un rappel d'Opel, sinon 2 fois chez le transformateur car le garage Opel ne trouvait pas le défaut.
Je ne sais pas comment cela se passe avec les autres marques.

Vianney VS, bienvenu sur le blog et chez les heureux utilisateurs de GNV.

Caddy#Lucien merci pour ce témoignage, il y a effectivement 2 gros freins au GNV:
- le manque de connaissance de ce carburant qui en plus est souvent confondu avec le GPL et sa mauvaise réputation. Espérons que la hausse du prix du diesel va faire ouvrir les yeux aux médias qu'il y a une alternative peu polluantes et économique.
- le nombre restreint de stations. mais depuis quelques mois cela s'accélère grace aux transporteur routier comme expliqué dans ce post.

Caddy#Lucien a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Caddy#Lucien a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Caddy#Lucien a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.